Dario Huber

Entretien avec Dario Huber

Parlez-nous brièvement de vous.

Je m'appelle Dario Huber, j'ai 27 ans et j'aime toutes sortes de surf.

Comment êtes-vous devenu passionné par le surf ?

Avec mon frère aîné comme modèle, j'ai pratiqué dès mon plus jeune âge tous les sports impliquant le saut : skateboard, snowboard... J'aimais l'eau dès mon plus jeune âge et j'ai donc rapidement évolué vers le surf.

Depuis combien de temps surfez-vous ?

Je fais du wakesurf depuis environ 12 ans. Mais je suis allé surfer au bord de la mer pour la première fois à Fuerteventura quand j'avais 14 ans. Malheureusement, je n'ai pas pu choisir où je voulais partir en vacances. C'est pourquoi je n'ai pu retourner aux États-Unis qu'à l'âge de 21 ans, où j'ai fait du surf pendant cinq semaines.

Qu’est-ce qui vous fascine dans le surf ?

Le surf fait sourire tout le monde et cela me fascine. Peu importe à quel point vous vous sentez mal, dès que vous attrapez une vague, tout est oublié et réparé. Le monde d'aujourd'hui nous contrôle et tout le monde est toujours en ligne ; tout doit toujours être immédiat et maintenant. Lorsque vous surfez, vous êtes libre et je peux m'éteindre complètement et me concentrer sur l'eau. J'ai tout oublié. Pour moi, le surf est une pure détente.

Vous ne pouvez choisir qu’un seul endroit pour surfer pour le reste de votre vie. Ce serait quel endroit ?

Malheureusement, je n'ai pas encore trouvé la vague parfaite, mais j'ai trouvé de nombreuses vagues presque parfaites. Shipwreck Bay, en Nouvelle-Zélande, m'a probablement le plus touché car nous y avons dormi au bord de la mer dans notre camping-car et avions des vagues parfaites pour nous tous seuls tôt le matin.

Quelle est votre plus grande inspiration en matière de surf ? 
En matière de wakesurf, c'est toute ma famille qui m'inspire toujours. Chacun a quelque chose de spécial avec son propre style de surf qui m'a inspiré et a fait de moi le surfeur que je suis maintenant. Dans la mer, c'est mon bon ami et partenaire de voyage qui continue de m'inspirer par ses compétences et sa volonté.

Quelles planches préférez-vous pour surfer ?

Je préfère les skimboards pour le wakesurf. Dans la mer, il existe désormais des shortboards avec beaucoup de volume.

Qu'est-ce que ça fait d'être un rider du team Surfari ?

Imaginez être sur la plage à Hawaï, des vagues parfaites et vos meilleurs amis avec vous ! C'est à peu près ce que l'on ressent. ????

Peut-on parler d’une scène surf en Suisse ? Si oui, êtes-vous actif ou passif dans un club ? 

Si vous avez déjà surfé un week-end en Italie (Levanto) et remarqué que tout le monde autour de vous parle allemand au lieu d'italien, vous savez que notre scène de surf en Suisse est grande.

Et oui, je suis le président de Flusswelle Lucerne ! Youpi !

Quel a été votre plus grand défi de surf jusqu’à présent ?

Sortir de l'eau dans des conditions parfaites.

Y a-t-il pour vous des stéréotypes dans la culture du surf à propos du surf et des surfeurs ?

Oui, il existe de nombreuses cultures différentes dans le surf. Mais la plupart du temps, tout le monde veut juste s’amuser et profiter de la mer. Malheureusement, il y a toujours des surfeurs qui ne sont pas très bons dans ce domaine.

Dario Huber Dario Huber